TÊT MARÉ L’ ATTACHÉ DE FOULARD

Têt maré l’attaché de foulard une tradition Martiniquaise

Atelier Mizanbel ”Têt maré”

Têt maré l'attaché de foulard

L’histoire 

de la Têt Maré

Le foulard est utilisé comme un moyen de mettre en valeur la beauté de la femme. Par ailleurs, les chanteuses comme Erykah Badu, Rihanna, Alicia Keys et bien d’autres actrices donnent la tendance mode de ces dernières années . En effet selon la façon de le nouer, les motifs du tissu et même la matière (tissu, coton, soie, raphia), le foulard exprime tout un langage.

C’est ainsi qu’autrefois cette technique de l’attaché de foulard, la têt maré, est signe d’expression langagière propre aux femmes noires.

Porté par les femmes noires, la ''têt maré l'attaché de foulard''.

En particulier porté par les femmes noires de Louisiane durant l’époque coloniale, le foulard en forme de turban noué, sur la tête des femmes créoles, n’était pas comme nous pourrions le croire, une technique pour apporter une touche de beauté à la gente féminine. Mais aujourd’hui nous pourrions penser que cette technique n’existait que pour apporter une touche de beauté à la gent féminine. Ce qui n’était pas le cas à la base. En réalité, c’est la «loi tignon» de 1785 décrétée par le gouverneur Esteban Rodriguez Miró qui oblige les femmes noires à cacher leur chevelure. Et ce dans le seul but de différencier leur façon de s’habiller  de celle des blancs.

Différenciées par leurs tenues vestimentaires''

Pourquoi? me direz-vous! Ces femmes magnifiques de cette époque, portaient déjà du soin à leur peau dorée ou ébène, ainsi qu’à leur belle chevelure. Ces créatures féminines étaient parfois  les «placées»  d’hommes blancs. Ce qui engendrait la jalousie des épouses ou des fiancées. De ce fait le gouverneur imposa par cette loi, aux femmes noires libres ou esclaves de se couvrir la chevelure. Dans le seul but de marquer leur différence, leur infériorité et leur classe sociale par rapport aux femmes blanches. Sans aucune extravagance elles devaient se vêtir complétement épurées de tout accessoire. C’est ainsi donc que le «”Têt maré” l’attaché de foulard» entra dans l’histoire de la femme créole.

Têt maré l'attaché de foulard

Beauté révélée

Mais cette contrainte n’a eu que pour effet que de les rendre encore plus belles. En contournant astucieusement les interdits en agrémentant leur tête de magnifiques turbans de vives couleurs. Avec différents madras et autant de textures diverses et variées  elles n’en furent que plus remarquées.

Cette pratique a traversé le temps et c’est une fierté pour la femme créole de perpétuer la tradition. Aujourd’hui le «Maré Têt» est un véritable accessoire de beauté et « le jardin du Diamant » est fier de vous proposer l’atelier Mizambel.
Que vous ayez envie de changer de look en un tour de main, les techniques d’attaché du foulard sont pour vous. Ce n’est pas moins de sept techniques (soit une coiffure différente chaque jour de la semaine). Nous vous apprendrons à nouer joliment votre foulard et éveiller votre féminité en ayant la sensation de vous coiffer.

 Pendant ces ateliers, nous vous apprendrons à être sensible aux matières que vous pourrez utiliser pour attacher vos cheveux. Aux accessoires qui pourront vous servir à agrémenter vos «Maré Têt». Et pour couronner ce joli moment, vous aurez la possibilité de repartir si vous le souhaitez, avec un foulard en coton wax pour la somme de 10 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.